La Belgatitude

Allo la Belgique…c’est quoi ça ?…c’est où ?

Tout le monde connaît la Belgique mais personne ne sait où elle se trouve, sauf les Belges, bien-entendu.

Pourtant en –57 avant J-C, le grand Jules, Empereur de son état, écrivait à propos d’une tribu gauloise : « Horum omnium, fortissimi sunt Belgae…* ».

Ca commence bien, non ? Depuis deux millénaires, au moins, ce petit pays de 35 000 km², abritant 10 000 000 d’habitants et placé au cœur de l’Europe en a vu défiler des troupes étrangères, espagnoles, bourguignonnes, autrichiennes, françaises, hollandaises…

Le Belge disait gentiment bonjour et regardait paisiblement passer le défilé.

Un jour, il en a eu marre que son pays soit considéré comme un champ de bataille perpétuel où rois et empereurs venaient mesurer leur talent guerrier. Il se fâcha tout rouge ! Trop is te veel !

Le Belge décida donc de prendre son indépendance. Et oui ! Cela se trouve. C’était en 1830.

Allez, hop, tout le monde dehors ! Laissez-nous nous chamailler entre nous, nous sommes assez grands ! 

Ce pays connut un développement économique, scientifique et social des plus rapides. Les chevaliers d’entreprise étaient au départ, Empain, Nagelmackers, Franki, Ernest Solvay, Adolphe Sax, Zénobe Gramme…le tout couronné par Léopold II, Roi des Belges et du Congo. A la fin du 19e siècle, la Belgique se situait allègrement  parmi les 5 plus grandes puissances économiques du monde.

Depuis le moyen-âge on connaissait très bien cette « région » peuplée de gens dynamiques, ayant le sens de l’artisanat de luxe, du commerce, de la construction. Et, en plus de leur solide joie de vivre, ils possédaient une riche tradition de l’art pictural. Ne citons que les frères Van Eyck, la famille Breughel, Pierre-Paul Rubens…

Les œuvres de tous ces grands peintres flamands se retrouvent dans les plus prestigieux musées du monde.Au cours des deux guerres mondiales, la Belgique et son peuple ont toujours été cités en exemple :  courage, ténacité, débrouillardise, subtilité. Mais même dans les moments les plus difficiles, le Belge ne s’est jamais départi de son humour, de sa gouaille et de sa convivialité.

La cuisine belge offre une multitude de spécialités que vous découvrirez en parcourant ce site. Dans son âme, le Belge possède de l’orge et du houblon.

La culture et la fermentation de ces céréales n’ont aucun secret pour lui. Il existe en Belgique plus de 800 bières différentes ! De quoi abreuver largement nos querelles intestines de Liège à Ostende ou d’Arlon à Anvers.Bruxelles, la capitale du Pays, est aussi devenue la capitale de l’Union Européenne. Quoi de plus normal ; pendant des siècles on en avait vu passer des hordes venant des 4 coins de l’Europe. S’il est vrai que ce terroir varié est d’une complexité politique et linguistique inextricable, il y fait bon vivre. Et autour d’une casserole de moules et frites Chez Léon, tous les différents s’aplanissent.

La Belgique a toujours été une terre de prédilection au niveau des Arts. Le Plat Pays de Jacques Brel est constitué d’une multitude de petits volcans explosifs et créatifs. La littérature avec Verhaeren, Maeterlinck, Simenon et son célèbre commissaire Maigret, Hugo Claus, Johan Daisne, Françoise Mallet-Joris, Stanislas-André Steeman, Guido Gezelle, Hendrick Conscience, Michel de Ghelderode, Charles Plisnier, Ernest Claes et plus près de nous Amélie Nothomb et Didier Van Cauwelaert. Mais il y en a trop, on ne peut les citer tous, il y a des dictionnaires pour cela. La Belgique, n’en déplaise à André Breton, fut le centre du Surréalisme avec Magritte et Paul Delvaux, sans oublier James Ensor. Aujourd’hui les Folon, Alechinsky, Paul Bury, Reinhout, Somville sont les foyers d’un art contemporain qui scintille aux cimaises internationales.

Pour les (phylactères) bulles, les Belges sont champions du monde. La Bande Dessinée fait également partie de la Belgomania. Hergé, Franquin, Jijé, Tibet, Peyo, Vandersteen, Morris, Will, Roba, Sleen, Walthéry….qui nous font rêver dans les aventures de Spirou le groom ingénieux, Tintin le reporter planétaire, Gaston le plus adorable des gaffeurs, Natacha la plus sexy des hôtesses de l’air, les Schtroumpfs tout de bleu vêtus, Lucky Luke entouré de ses inénarrables Dalton et le fabuleux Marsupilami…

Ce petit royaume est aussi un énorme microsillon de la chanson et de la musique:

Brel le magicien des mots et de la tendresse, Annie Cordy, Maurane, Adamo, Pierre Rapsat, Will Tura, Philippe Lafontaine, Arno, Plastic Bertrand, Helmut Loti, Lara Fabian…

Sans oublier le plus célèbre des harmonicistes, Toots Thielemans qui promène, à travers le monde, sa bonne humeur et son harmonica sur les plus grandes scènes du Jazz. A nouveau, impossible d’énumérer toutes ces talentueuses célébrités. Pour les oublis, voici un petit espace que chacun de vous peut remplir à sa guise :
« …………………………………………………… ».

Au cinéma, à la télévision nous retrouvons Olivier Minne, Christine Ockrent, Marie Gillain, Benoît Poelvoorde, les frères Dardenne (deux fois Palme d’Or au Festival de Cannes), Olivier Gourmet, Natacha Regnier, Cécile de France…. Sur le plan sportif, pensons à Paul Frère, le gentleman driver, Jacky Ickx Monsieur 24 heures du Mans, à Eric Vandepoele.

Aussi Sylvain Geboers, Joël Robert et Stefan Everts qui ont à leur actif tant de titres de champion du monde en motocross qu’on a décidé de ne plus les compter. Au service, les joueuses Kim Clijsters et Justine Henin qui portent actuellement au plus haut niveau  mondial leur talent de tenniswoman.

Les frères Saive, toujours à table, ont gagné les plus hautes distinctions réservées aux pongistes. Saluons également le petit homme, Tom Boonen qui a mouliné sur les routes madrilènes pour s’enivrer aux couleurs de l’arc-en-ciel dans son beau maillot de champion du monde 2005.

Oui, Monsieur, tout cela c’est du belge ! Et puis notre autre Roi (pardon Sire), Eddy Merckx Le Grand qui au fil de sa carrière cycliste remporta 525 victoires.

Le 21 juillet 1969, l’homme marchait sur la Lune et Eddy Merckx gagnait son premier Tour de France. Décrocher la Lune, le jour de la fête nationale, voilà bien encore une histoire belge.

Paul Ide

* « parmi tous ceux-là (César parlait des peuples de la Gaule), les plus courageux sont les Belges »

Il avait quand même un peu raison…a non peut-être !